ART /

Paul Cézanne (1839-1906)

/

Publié le 21 mars 2013
Série Cubisme

Dans ce nouveau podcast, Michel Giroud s’incruste dans la Montagne Sainte-Victoire : ciel, sons environnants et fumées traversent l’écran et défilent tel un tableau vivant forcément insaisissable. A travers quatre lectures précautionneusement choisies (Mauclair, Ramuz, Malévitch et Murray), il commente la vie silencieuse* d’un peintre qui aura su peindre la Nature comme aucun autre.

 : “Saisir l’intérieur de la nature”

 Durée 20:49 min

* traduction anglaise de Nature morte

Nous allons vous présenter un cas fort original qui naquit en 1839 dans le Sud dans la région d’Aix en Provence et qui mourut en 1906 et qui dit-on bouleversa complètement l’art du XX° siècle puisque on dit que Cézanne est à l’origine du cubisme, de Braque, de Picasso, de Gris, de Léger mais l’on dit aussi du côté de Moscou que Cézanne est un père fondateur de Malévitch et du suprématisme puisque Malévitch publia en 1920 son fameux livre « De Cézanne au suprématisme ». Et d’autre part, Paul Klee dans les années 20 affirme : « Cézanne est notre maître ! »

Qu’en est-il de ce fameux Cézanne ? Est-il ce primitif de l’avant-garde?

Comme l’avait nommé Roger Shattuck qui parlait de ses premiers primitifs qui seraient Gauguin, Van Gogh, Cézanne et Matisse ou est-il quelque chose d’autre ? Quelqu’un qui est hors les gardes ? Ni d’avant-garde , ni d’arrière-garde ? Mais un primitif classique comme l’a dit Camille Mauclair qui l’a un peu fréquenté à la fin du IXX° C’est-à-dire un original et non pas un innovateur de nouveautés farfelues, un véritable original, qui aurait repenser, les fondements même de l’art.

D’une manière simple, nous allons présenter Cézanne via Camille Mauclair qui publie en 1919 L’art indépendant français et consacre quelques pages au Cézanisme, lui qui a connut tous les impressionnistes publie en 1919 l’écrit entre 1916 et 1918.

C’est passionnant car le fameux écrivain vaudois Ramuz dit que Cézanne est son maître. Il parle de la place fondatrice de Cézanne comme refondateur d’un nouveau classicisme géométrique.

Un petit texte de Philippe Murray sur le Haut lieu très touristique de la Montagne Sainte Victoire

Aix est devenu un centre mondial de tourisme Cézannien, pas très agréable…

Plusieurs livres : l’épopée du cubisme, la collection de la Famille Stein qui en 1910 était à Paris et qui a collectionné Braque, Picasso, Cézanne, Matisse, dans la dispersion, Télérama bien sûr Cézanne oblige, Cézanne est un must puisqu’il est français !

Est-ce le retour à un certain classicisme français ? Certains parlent de lui comme d’un nouveau Poussin, un retour à l’ordre original contre le désordre des avant-gardes chaotiques et dispersées du siècle 20 !

Un extrait de Camille Mauclair qui approfondit la question : c’est quoi l’art français ?

On se posait la question à la fin des années 20, il est embarqué dans cette discussion qui nous paraît aujourd’hui un peu bizarre, il faudrait se questionner : « y a t-il vraiment une tradition française ? «  Il représenterait un retour à l’ordre, donc un retour au classicisme français Chardin (la nature morte) et Poussin (la construction du tableau) et pourquoi pas jusqu’au XVI° siècle est-ce qu’il y a une dimension d’un ordre français équilibré et serein, peut-être, ne semble pas avoir bien saisi le compère Cézanne

6:55 : citation Mauclair (à 9:09)

Curieux cette divagation, lorsque nous assistons aujourd’hui à la reconnaissance mondiale de Cézanne considéré comme un génie doué de tous les dons de la peinture. Mauclair préférait les impressionnistes.

10:23

Ramuz affirme la grandeur de Cézanne et son importance sur son œuvre propre.

Dès 1906 :

« Un solitaire. Un solitaire sans l’avoir voulu ; il faut insister sur cette solitude non orgueilleuse, non méditée, une solitude imposée parce qu’elle est singulièrement significative déjà, comment celui qui devance son temps ne serait-il pas isolé, comment celui qui au milieu du pire désordre tente passionnément et avec ce bizarre mélange de conscience et d’inconscience, de vues soudaines succédant à une soudaine obscurité tente passionnément de réinstaurer l’ordre en lui, s’ dépense tout entier, si épuise et reprend des forces pour les consumer à nouveau. Comment celui là pourrait-il encore librement communiquer, alors que tout ce qui l’entoure se refuse à le reconnaître et que lui même ne s’y reconnaît pas, nous avons vu que la seule discipline possible aux époques de grande dispersion était celle que l’on se faisait à soi-même, c’est un effort, c’est une question constante, c’est tour à tour des espoirs d’y atteindre, des désespoirs d’y avoir échoué, c’est surtout le besoin de n’être pas distrait. La vie de Cézanne est celle d’un homme qui ne peut pas être distrait, définition toute simple qui pourtant semble juste. »

Quelques Notes de Malévitch (1920) a du attendre 70 ans pour être publié dans les années 80 à L’âge d’homme à 15:50

« on range les travaux de Cézanne dans le primitivisme p 87 et 89, 90 et 91.

Nous pouvons constater la divergence de vues entre celle de Mauclair qui regrette qu’il ne soit pas un nouveau Poussin, et d’autre part Ramuz qui parle d’un retour à l’ordre et Malévitch qui lui parle au contraire de Cézanne à l’origine d’une avant-garde extrême, absolue qui serait le suprématisme, c’est-à-dire la vision de n’importe quel objet non pas selon trois côtés, selon quatre côtés, à n dimensions… Le vision de l’objet à n dimension c’est l’avant- picturale, des arts, telle qu’elle va se développer tout au cours du XX°siècle. Aujourd’hui nous prenons bien conscience que le monde dans lequel nous sommes, le monde véritable et non pas le monde apparent des impressions est un monde à n dimension où il y a des millions de dimensions possibles, toutes singulières et toutes originales.

Philippe Murray (17:37 à 19:34)

Klee avait la même passion que Cézanne face à la nature, comment arriver à dépasser l’extériorité de la nature pour entrer dans la fonctionnalité même de la nature. Klee comme Cézanne ont tenté sans arrêt de saisir l’intérieur de la nature et non pas les formes imprécises et expressives ou impressionnistes de la nature. Faire comme la nature engendrer des tableaux, des constructions, des floraisons de fleurs géométriques, des résonances de résonances. On peut conclure sur cette perspective : Klee d’un côté et Cézanne de l’autre, on pense rarement aux relations qui pourraient exister entre ces deux peintres. Cézanne ouvreur de boites !

In the same category

Not Found

Apologies, but no results were found for the requested archive. Perhaps searching will help find a related post.