ART /

Olia Lialina, Something for Everyone

/

DU 12 septembre au 22 novembre 2020

L’exposition Olia Lialina, Something For Everyone, est une façon poétique d’explorer Internet sous un angle différent, en découvrant son architecture, ses secrets et ses trésors à travers le travail d’une artiste et nous permettra peut-être,  de comprendre un peu mieux cet outil omniprésent dans nos vies.


Le titre de l’exposition Something For Everyone (quelque chose pour tout le monde) a de multiples références pour Olia Lialina : « this is for everyone » (ceci est pour tous le monde) de Tim Berners-Lee, le principal inventeur du World Wide Web, « something is provided for all so that none may escape » (on fournit quelque chose pour tout le monde afin que personne ne puisse y échapper) du philosophe T.W. Adorno et indirectement au « Computer for the rest of us » de la marque Apple, ainsi qu’au titre du livre de Clay Shirkey’s « Here Comes Everybody » (voilà, tout le monde arrive) qui résumait la révolution web 2.0 en 2009. C’est aussi le titre d’une sculpture d’Olia Lialina présenté dans l’exposition. Ce titre fait écho évidemment pour nous aussi, à son travail de net artiste, puisque ses œuvres sont disponibles sur Internet, pour tous. Mais pas seulement, car dans son attention aux pratiques amateurs, au folklore numérique ou à l’éveil des consciences de l’utilisateur (cf Users Rights[1]), Olia Lialina nous rappelle que le Web n’est pas seulement le privilège des grandes entreprises et des développeurs, mais est aussi un espace public, populaire, où l’utilisateur lambda joue un rôle important[2].

Olia Lialina, Something For Everyone s’articule autour de 4 œuvres issues de la série des Net Portraits (portraits en ligne) où l’artiste se met en scène et nous invite à plonger dans les spécificités d’Internet : les flux, les URL, les différents protocoles…
Avec les œuvres Treasure Trove (2017- avec Mike Tyka), Lossless (2018), une autre dimension esthétique s’offre à nous, chère à Olia Lialina : le bling-bling et ses communautés, ces étonnantes ponctuations qui scintillent sur la toile. Cette exposition sera aussi l’opportunité de découvrir une nouvelle création, coproduite par l’Espace multimédia Gantner qui sera présentée pour la toute première fois : False Memory. Y sera-t-il question de la nostalgie d’un net, primitif, utopique ?

Inviter Olia Lialina, pionnière du net art, pour une exposition est également l’occasion de (re)découvrir cette pratique artistique toujours contemporaine et de se laisser tenter par un peu d’archéologie des médias. Une de ses premières œuvres, restaurée Agatha Appears (1997), sera presentée – oeuvre qui rejoint cette année la collection de l’EMG. Agatha Appears témoigne d’un des moments où Internet, à la fin des années 90, essentiellement perçu comme lieu d’information et d’échange, devient aussi l’espace et le temps d’une proposition cinématographique expérimentale en ligne et interactive, avant le web 2.0. Ce détournement artistique d’Internet résonne avec la rétrospective du Festival Entrevues de Belfort, qui a pour thématique, cette année, le Web comme matière pour l’écriture cinématographique soit une belle collaboration en perspective.

La majorité des œuvres présentées seront en ligne, en dialogue, vidéoprojetées, spacialisées et en nos murs, les sortant du cadre d’un petit écran domestique. La forme exposition pour ces œuvres accessibles à tous depuis un smartphone ou ordinateur, invite à une autre relation, en les contextualisant, hors de notre quotidien, de notre outil de travail, de communication, de jeux.

[1] Users Rights fut présenté en 2018 lors de l’expostion Sortir du Désenchantement du Numérique (commissariat : Domenico Quaranta – Raffael Dorig – Fabio Paris) https://userrights.contemporary-home-computing.org
[2]
De tous ces aspects, rend compte le livre Olia Lialina, net artiste (2020) une coédition les Presses du Réel/ l’Espace multimédia Gantner qui sortira début septembre, pour prolonger et approfondir ce qui est en jeu dans la pratique d’Olia Lialina.

Vernissage le 12 septembre en présence d’Olia Lialina.

⚠️ Pour respecter les consignes sanitaires, le vernissage en nos murs change de formule! Deux rendez-vous vous sont proposés le samedi 12 septembre:

➡️ à 15h : en ligne,  sur la chaine Youtube de l’EMG, pour une découverte en avant première de l’exposition.

➡️ entre 17h et  20h30, en nos murs pour un temps privilégié pendant lequelle l’artiste Olia Lialina et l’équipe de l’EMG vous  recevront pour échanger autour des œuvres … Venez quand vous voulez!

➡️ L’accueil se fera par le haut bâtiment ( pont de grange) et la sortie par l’entrée habituelle de l’EMG – port du masque obligatoire.

En partenariat avec Cook (Belfort).

 


Autour de l’exposition :

Olia Lialina, net artist (2020) Presses Du Réel – co-édition Espace multimédia Gantner : sortie le  1er septembre 2020
avec les textes de  Katrina Sluis – Annett Dekker – Ed Halter – Michael Connor – Olia Lialina – Valérie Perrin

https://www.espacemultimediagantner.cg90.net/wp-content/uploads/2020/09/Capture-d---e--cran-2020-08-28-a---17.47.02.png
agatha02
frame
liberation
best_effort_network
something4everyone
Olia-Lialina-Self-Portrait-2018
false
HR
2. Hosted, Olia Lialina, 2020
3. Summer, Olia Lialina, 2013
hires_poster_something