Médiathèque /

MCD #66 : Machines d’écritures

/


NOUVELLES MACHINES / NOUVELLES ÉCRITURES

En décembre 2010, au ZKM, un robot recopiait la Bible sur des rouleaux de papier, à la plume, en caractères gothiques et en insérant des lettrines en débu tde chacun des chapitres, jour et nuit. Cette installation du collectif Robotlab intitulé bios [bible], est une machine d’écriture très impressionnante*.

L’histoire de l’écriture et de la lecture est liée à celle des supports. Si vous montrez aujourd’hui une ancienne machine à écrire à un enfant de 10-12 ans, il vous expliquera que c’est un ordinateur avec une imprimante intégrée !

Il existe aujourd’hui des machines à écrire dans le futur, des machines à générer de la poésie ou des scénarii, des machines à se faire des amis (!). Grâce aux technologies numériques, 20% de la population mondiale partage maintenant son écriture : La planète écrit aujourd’hui comme elle n’a jamais écrit. En cinq ans,il est devenu ridicule de se demander si nous vivons une mutation et si l’écrit lui-même est en mutation.Voilà le constat du rédacteur en chef que nous avons invité pour ce numéro, Emmanuel Guez, théoricien, écrivain du web et chargé du projet #sondes à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon de 2009 à 2012.

À l’heure où le droit d’auteur est plus que jamais au cœur des débats sur Inter-net, ce numéro propose une réflexion en profondeur en donnant la parole aux auteurs, écrivains, artistes des réseaux, qu’il s’agisse de littérature, de théâtre,de nouvelles écritures mobiles ou audiovisuelles… À vous, lecteur, de faire ce qu’il vous plaira de cette revue. Un texte à lire, à filmer, à jouer ou à jeter, comme on veut…(à propos de Détruire dit-elle, Marguerite Duras).

 

Anne-Cécile Worms

 

*cf MCD#58, article de Dominique Moulon

| Page de l'éditeur