ART /

Au commencement était le bruit…

/

Steina et Woody Vasulka

Du 11 octobre 2014 au 24 janvier 2015

Au Commencement était le bruit… est une invitation à une immersion sensorielle dans la poésie électronique des Vasulka.


Depuis les années 70, Steina et Woody Vasulka explorent la nature électronique, de l’analogique au numérique.
De la notion de « bruit vidéo » – soit l’énergie électronique des signaux vidéo à partir de laquelle naît toute forme d’expression sonore et/ou visuelle – qui travaille des œuvres telles que Matrix 1 et 2, Noisefields, à l’interface son/image opérant dans Vocalizations, les Vasulka ont ouvert à la fois un champ technique sans commune mesure, mais également, ce qui est plus rare, une dimension esthétique, incarnée par leurs différentes œuvres.
Toujours animés par un insatiable désir de recherches dont témoigne leur collaboration récente avec le collectif français SLIDERS, les Vasulka s’affranchissent de l’image numérique, vont au-delà du cadre, comme ils l’avaient déjà fait avec le signal vidéo, grâce au Scan Processor R/E (1972). La Commande de Lucifer (2014) est le fruit de cette rencontre, à découvrir ici, pour la première fois.
Au Commencement était le bruit… est une invitation à une immersion sensorielle dans la poésie électronique des Vasulka.
Pour cette exposition Steina et Woody Vasulka ont collaboré avec le collectif d’artistes SLIDERS (www.sliderslab.com).


BIOGRAPHIE

Steina et Woody Vasulka collaborent depuis leur arrivée aux États-Unis en 1965. Steina est musicienne, Woody est ingénieur et technicien du film. Dès la fin des années soixante, les Vasulka envisagent les manipulations de l’énergie électromagnétique comme une forme de langage.
En 1969, ils procèdent à leurs premières expériences. Ils réalisent de nouveaux essais visuels et fabriquent des machines qui permettent de sonder le processus de création de l’image électronique, depuis le synthétiseur vidéo – capable de produire des images abstraites – jusqu’au système numérique.
Avec Bill Etra et Dimitri Devyatkin, en 1971 à New York, ils créent la Kitchen, espace alternatif et lieu d’expérimentation où de nombreux artistes viendront explorer les possibilités du son et de l’image.
De 1970 à 1974, les Vasulka se consacrent à la réalisation d’images vidéo statiques. Avec le concours d’ingénieurs, ils adaptent à des fins artistiques des outils électroniques tels que l’incrustateur ou le coloriseur, etc. Golden Voyage (1973), hommage électronique à Magritte, est tout à fait représentatif du travail avec l’incrustateur.
En 1976, les Vasulka commencent à travailler sur un système numérique, qui offre un autre modèle de production d’images, basé sur la logique mathématique. Ce travail aboutit à la fin des années soixante-dix à la mise au point de l’articulateur d’images numériques. Ce système permet de combiner en temps réel de manière différente et prévisible des images vidéo. Ces combinaisons révèlent la structure interne du système et constituent selon Woody, une « syntaxe ». Parallèlement, Steina réalise Machine Vision, un ensemble d’installations dont AI/Vision, où des caméras tournent autour d’une sphère métallique et filment les reflets qui s’y produisent.
En 1980, la narration devient l’objet de réflexion des deux artistes. The Commission (1983), leur première oeuvre narrative, est une métaphore de la production artistique à travers des épisodes de la vie de Paganini et de Berlioz.


AUTOUR DE L’EXPOSITION

– Samedi 11 octobre à 14h30 / CONFÉRENCE par Yann Beauvais + à 17h / VERNISSAGE en présence des artistes.
Yann Beauvais est l’auteur d’une trentaine de courts-métrages et de films d’animation dans le cinéma expérimental. Il est le cofondateur, avec Miles McKane, de Light Cone, une association dédiée au service de la création, de la diffusion et de la sauvegarde du cinéma expérimental. Yann Beauvais a enseigné l’esthétique et l’histoire du cinéma expérimental au Studio Le Fresnoy, à l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle et à l’Université de Floride. Il intervient également au Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou (qui lui a offert une carte blanche en 2007 et en 2010), au Musée d’art moderne de la ville de Paris ainsi qu’à la Galerie nationale du Jeu de Paume.

– Jeudi 23 octobre et 15 janvier à 18h / VISITES APÉRO
Une visite d’exposition est proposée de manière conviviale en écho à une sélection d’ouvrages du fonds documentaire. Le tout autour d’un verre. Avec Clémence Girard et Fabien Vélasquez.
– Samedi 15 novembre à 16 h / VISITE EN FAMILLE
Un petit goûter pour se mettre en forme avant une plongée ludique dans l’univers des artistes où les sens seront sollicités. Et Pour expérimenter sa patte créative, un atelier vidéo sur tablette numérique sera proposé. Avec Clémence Girard et Sonia Barraux.
– Dimanche 23 novembre à 17 h CONCERTS – PERFORMANCES
+ exposition visible de 16 h à 17 h et après les concerts jusqu’à 20 h
SUPERCOLOR PALUNARVIDÉO FEED-BACK ExPÉRIENCES dE Jérôme Noetinger et Lionel Palun.
« Deux projections superposées, l’une créée par le son, l’autre alimentée par un feedback vidéo de la précédente. Le son génère de l’image. L’image génère du son. Le téléviseur est amplificateur, la caméra devient micro, le synthétiseur est source de lumières, les micros la colorent et la table de mixage brouille le tout. Et c’est un signal électrique commun qui est le matériel du duo. Une expérience distendue de sons dénaturés et de couleurs craquées.»
Ancien chercheur en physique et électronique au CNRS, Lionel Palun est devenu professionnel du spectacle vivant et travaille l’image sous tous ses aspects. Ses images rencontrent ici les sons du compositeur Jérôme Notinger, fondateur de la Cellule d’Intervention Metamkine, que l’on ne présente plus.

LE LIÈVRE SÉQUENTIEL ET LA TORTUE FRÉQUENTIELLE Par Olivier LétangInstrument : synthétiseur modulaire sur plaque de montage sans soudure, primaire 220V, Secondaire +/- 12V.
Deux oscillateurs se précipitent à travers le convertisseur de forme d’onde. Le lièvre et la tortue essaient cette fois de courir ensemble. Ils ne disputent plus seulement une course: c’est une autre rencontre, qui implique le dialogue du battement commun de leurs pattes sur le sol.


EN SAVOIR PLUS

http://www.vasulka.org
http://www.fondation-langlois.org/


Entretiens avec les artistes de l’exposition


Podcast de l’exposition

http://www.espacemultimediagantner.cg90.net/wp-content/uploads/2015/01/AFFICHE_VASULKA.jpg
Vasulka111014SC-BD_05
Vasulka111014SC-BD_04
Vasulka111014SC-BD_08
Vasulka111014SC-BD_12
Vasulka111014SC-BD_11
Vasulka111014SC-BD_09