Médiathèque /

BRIAN ENO, caméléon pop d’avant-garde

/

17 janvier 2014

Expérimentateur patenté, concepteur de la musique ambient, glam rocker peinturluré, producteur de tubes planétaires, artiste multimédia, innovateur technologique, promoteur infatigable des musiques du monde, et se décrivant lui-même comme non-musicien, Brian Eno fut tout cela à la fois, sans doute davantage encore, au cours de sa longue, prolifique et influente carrière qui continue à s’écrire aujourd’hui.

R-998269-1405472035-8968.jpeg

SCRATCH ORCHESTRA - Not Necessarily English Music : a collection of experimental music from Great Britain - Pilgrimage from Scattered Points on the Surface of the Body to the Brain, the Inner Ear; the Heart and the Stomach

Année d'enregistrement : 1960-1977
Année de publication : 1970-2001
Côte du fond discographique : 3.54 A
--
Cette compilation a été dirigée par David Toop et nous fait découvrir les débuts de la musique expérimentale anglaise de 1960 à 1977 avec des morceaux inédits.

BRIAN ENO - 77 Million Paintings - (Extrait)

Année d'enregistrement : 2006
Côte du fond discographique : AMM ENO

BRIAN ENO - ROBERT FRIPP - No Pussyfooting - Swastika Girls

Année d'enregistrement : 1973
Côte du fond discographique : 4.21 PUS

STARS OF THE LID - Avec Laudenum - The Atomium (pt. 3)

Année d'enregistrement : 2002
Côte du fond discographique : 4.21 STA
--
La musique proposée ici est d’un calme olympien, des sons gracieux et purs se succèdant calmement. On pense à Brian Eno et son Music For Airports, pour ce qui est du minimalisme et de la beauté des sons employés. Mais Avec Laudenum est fascinant surtout pour la façon dont les titres se métamorphosent, comme des nuages dans un ciel d’été, poussés par une brise légère ; même en les observant avec attention, on n’arrive jamais à dire à quel moment leur forme a changé.

BRIAN ENO - Ambient 1. Music for Airports - 1/2

Année d'enregistrement : 1978
Année de publication : 2000
Côte du fond discographique : 4.21 ENO

ERIK SATIE - L’œuvre pour piano - Trois Gymnopédies (n°1)

Année d'enregistrement : 19XX | 2000
Côte du fond discographique : 3 SAT 11.11
--
Erik Satie (1866-1925) est un compositeur et pianiste français, né Alfred Eric Leslie Satie à Honfleur, Calvados, le 17 mai 1866 et mort à Paris le 1er juillet 1925.Il a écrit de nombreuses partitions sans barres de mesures, et avait son propre style d’annotations concernant la manière d’interpréter ses œuvres. Il inspira entre autres John Cage, Claude Debussy, Francis Poulenc, Maurice Ravel, Jean Cocteau ou encore le groupe des Six et joua notamment au Chat Noir. À la fin du XIXe siècle Erik Satie fit partie, avec Claude Debussy, de l'Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix Satie composa, en qualité de Maître de Chapelle de cet Ordre, les Sonneries de la Rose-Croix, Le Fils des Etoiles, etc...Après avoir commencé à étudier l'orgue, l'harmonie et le piano, Erik Satie abandonne rapidement toute étude musicale systématique, et entame une vie de bohème, jouant dans les cabarets de Montmartre, tout en écrivant des pièces pour piano aux titres excentriques et ironiques, il invente la ‘musique d'ameublement’.

BRIAN ENO JAH WOOBLE - Drop 5 - Unusual Balance

Année d'enregistrement : 1996
Côte du fond discographique : 4.2 A

MAN JUMPING - Jump Cut - In The Jungle

Année d'enregistrement : 1985
Année de publication : 1999
Côte du fond discographique : 4.1 MAN
--
Nous tenons là le parfait exemple de musique populaire intelligente. Bien que ce groupe ait cessé a carrière en 1985, cette réédition d'un disque inédit en France retrace la vie de MAN JUMPING dont Brian Eno disait qu'il était le groupe le plus important du monde. Les membres du groupe, tous issus de la musique savantes et inspiré par Steve Reich, inventèrent une musique de danse unique, un mélange de jungle, de pop et d'électronique totalement commerciale et innovante.

RICHARD LAINHART - White Night - White Night

Année d'enregistrement : 1974
Année de publication : 2007
Côte du fond discographique : 4.21 LAI
--
White Night est une pièce enregistrée par Richard Lainhart alors qu'il n'avait que 21 ans, en 1974. Une composition à base d'ondes sinusoïdales modulées par d'autres ondes sinusoïdales, générées par un synthétiseur Moog. Une pièce d'une demi-heure qui pourrait tourner à l'infini, un drone translucide et miroitant qui se métamorphose sans cesse, empreint d'une grande poésie. Un pur morceau d'ambient. Et pourtant, c'était avant que Brian Eno ne donne son nom à cette musique...