ART /

Untitled (Street legal)

/

JODI

2004

Untitled (Street legal) se présente comme une installation en multi-projection sur quatre écrans. Les films projetés ont été générés lors de séances de jeux sur le jeu vidéo de courses de bolides « Street Legal ». Le code source a été hacké, les voitures évoluent dans l’environnement en tournant sur elles- mêmes de façon ininterrompue.


Des embouteillages se créent, des collisions, la voiture s’envole… Même la caméra ne semble plus savoir sous quel angle aborder la situation. Le spectateur, en position d’observateur, ne peut pas interagir avec l’œuvre, il peut uniquement spéculer sur la trajectoire que prendra la voiture, que seuls les autres éléments programmés à l’intérieur du jeu peuvent perturber en entrant en collision avec elle.

Tous ces éléments : la voiture qui tourbillonne sans cesse, les traces en spirales laissées par la gomme sur le bitume et les sons répétitifs du crissement des pneus donnent au jeu une tout autre dimension, poétique, hypnotique. Le code est abordé par les artistes comme un matériau de création, sorte de peinture active permettant de générer des œuvres où tous les comportements internes aux matériaux se conjuguent, se confrontent pour évoluer ensemble.

Le spectateur est affranchi de son rôle de joueur, enfermé dans la logique gagnant / perdant inhérente aux jeux vidéo. Il découvre de nouvelles possibilités d’expérimentations du support. JODI critique ainsi l’attitude de l’utilisateur type évoluant dans un système fermé sans en explorer les limites, ni les potentialités qu’ouvrirait le fait de les dépasser. Critique que le collectif applique plus largement aux problématiques politiques et sociales induites par la société de consommation et par la communication publicitaire ou institutionnelle.


Fondé en 1995 et installé aux Pays-Bas, JODI est un collectif d’artistes composé de la Néerlandaise Joan Heemskerk (1968-) et du Belge Dirk Paesmans (1965-). Pionniers de l’art en ligne, ils explorent les usages et les comportements de l’humain face à la machine, notamment lorsqu’elle dysfonctionne, grâce à la manipulation ou au détournement du code informatique. Leurs œuvres, exploitant l’esthétique du crash informatique, proposent une critique visuelle et structurelle de la culture numérique et évoquent l’absence de défense devant la technologie.


En savoir plus

Site web des artistes
wwwwwwwww.jodi.org


Document(s) à télécharger

Fiche pédagogique de l'œuvre
Untitled (Street legal) - JODI
burnout1x9
burnout4
burnoutbou70
burnoutnimc8