Médiathèque /

Nicolas Schöffer

/

Textes de Robert Bonaccorsi, Xavier Douroux, Jean-Damien Collin, Eléonore de Lavandeyra Schöffer, Eric Mangion, Maude Ligier.

Eric Mangion aborde dans son texte le thème du conditionnement dans l’art, tandis que Maude Ligier, doctorante en histoire de l’art à Paris-IV, étudiant depuis quatre ans le travail de Schöffer, consacre trois essais aux œuvres multiformes de cet artiste. L’auteur définit trois facettes de cette création – sculpture, architecture et mass media – et énonce les ressources d’une œuvre, rattachée au mouvement de l’art cinétique, qui s’adjoint dès le milieu des années 1950 la science, et plus particulièrement la cybernétique, mais également la musique, la danse et des procédés cinématographiques pour s’animer, et élaborer un langage moderne, propice à la réalisation d’un spectacle audiovisuel et à un renouveau du processus perceptif.
Avec l’épuisement de la monographie des éditions du Griffon publiée en 1963, ce livre comble un vide éditorial et accompagne le lecteur dans la redécouverte de l’œuvre. La mise en page des visuels épouse le dispositif scénographique des expositions à la Villa Tamaris et à la Fondation Vasarely.


Monographie de référence dédiée au pionnier de l’art cybernétique, avec une mise en page spécifique et quatre essais sur son œuvre.

 

| Page de l'éditeur
schoffer